CTC - Les Cyclotouristes Châtelleraudais : site officiel du club de cyclotourisme de CHATELLERAULT - clubeo

Entre VIENNE et LOIRE

15 juin 2018 - 19:18

La nuit précédente, Richard dit « Mr Meteo » l'avait rêvé ; il ferait beau en ce mercredi 13 Juin !! Plus pragmatique, Philippe Collas, l'organisateur de cette sortie « entre Vienne et Loire » l'avait souhaité ardemment, pourvu qu'il fasse beau !! les deux ont eu raison, le temps pour cette randonnée fut clément.

C'est ainsi que nous nous sommes retrouvés à 16 cyclos parés à partir dès 07h30 à la Maison pour Tous. Compte tenu du nombre, Rémy avait proposé de faire deux pelotons ; un d'hommes et un autre de féminines. C'est ainsi que les hommes se retrouvèrent à 15 et notre peloton de féminine à….. une, notre mascotte Mariette.

Nous regroupons donc nos deux pelotons et c'est sous un air un peu frisquet que nous partons. Certains avaient mis leurs manchettes (les frileux!!), d'autres avaient prévu qu'avec leur toison naturelle, cela suffirait.

Pour nous mettre en jambes, les côtes de Thuré puis celles nous menant à Sérigny ont permis de nous réchauffer. Puis un bref bonjour à la « belle indienne » (toujours aussi discrète) et nous continuons sur Pouant et Ceaux en Loudun.

A partir de là, c'est l'inconnu à part le fait que Philippe savait où nous allions ce qui nous a bien arrangé. Un arrêt prostatique plus tard (auquel Mariette n'a pas voulu participer!), nous étions déjà à  Chinon. Là, sous la protection de la forteresse et au bord de la Vienne aux couleurs bien sombres dues aux orages, nous faisons une première halte pour admirer le paysage.

C'est ensuite le départ, direction Candes St Martin par de nombreuses pistes cyclables très agréables et ombragées. Arrivés dans cette commune où la Vienne et Loire ne font plus qu'une (quelle belle union!) et pour observer du mieux possible cette jonction, quoi de plus beau qu'une vue panoramique. Nous le pensions tous, Philippe l'avait prévu !! C'est donc par une ruelle très, très pentue que nous arrivons au sommet pour contempler ce magnifique spectacle sous le soleil ce qui a donné l'occasion à nos reporters photos de faire preuve de leurs dons.

Après un bon quart d'heure consacré à la contemplation des lieux, direction Montsoreau. Là-bas, la dame n'y était pas non plus (celle du film « la dame de Montsoreau »). Qu'à cela ne tienne, Rémy nous a mis sur la piste d'une belle pâtissière qui nous a offert, contre monnaie sonnante et trébuchante, tous ses plus beaux atours !!!…….. c'est-à-dire de délicieux sandwiches croquants et pour une personne en particulier (spécialiste de la météo!), les plus beaux flans dégustés depuis longtemps ; un grand merci donc à Rémy et Mariette pour cette belle adresse.

Le moment était venu pour continuer notre périple et nous prenons donc la direction d'Avoine où  nous rechargeons nos batteries au passage devant la centrale nucléaire. Il nous faut alors peu de temps pour retrouver Chinon avec un passage prévu par Philippe par de très jolies rues piétonnes et leurs magnifiques bâtisses.

Il était temps alors de nous restaurer, munis tous de nos victuailles, au bord de la Vienne à l'ombre de grands arbres majestueux. Un café pris à une terrasse pour terminer ce repas et nous voilà repartis en direction de l'Isle Bouchard. Pour y aller, il suffit de passer par Cravant et Panzoult et c'est tout plat !! Erreur, le village de Cravant s'appelle aussi « les côteaux » !! Et Philippe, toujours à l'affût d'un site, nous trouve une petite rue bien pentue qui nous amène en haut du côteaux pour pouvoir admirer toute la vallée et ses jolies vignes ; belle initiative qui a plu à tout le monde malgré la difficulté de la bosse.

Il nous suffisait ensuite de nous laisser porter par un vent de trois quart arrière pour passer en trombe à l'Isle Bouchard puis à Pouzay pour ensuite rentrer vent arrière par les bords de Vienne que nous connaissons si bien.

16H15, nous sommes à Châtellerault, les deux pelotons réunis (souvenez-vous : celui des garçons et des filles) et tous très heureux d'avoir passés une si belle journée ensemble.

J'avais oublié de vous dire aussi : pour ne pas nous ennuyer, nous avions emporté notre radio portable qui nous diffusait sans arrêt toutes les informations ; cette radio a un nom : Philippe Alnet !!!

allez, sans rancune et en toute amitié. Quant à Philippe Collas, merci encore pour cette belle randonnée.

 

Commentaires