CTC - Les Cyclotouristes Châtelleraudais : site officiel du club de cyclotourisme de CHATELLERAULT - clubeo

La Loire et ses affluents

9 juillet 2018 - 15:31

Nous étions 10 (2 femmes et 8 hommes) pour cette escapade sur les bords de La Loire. Certes ce n'était pas un voyage en terre inconnue, ni un raid en pays exotique mais bien une randonnée à la découverte d'une région proche de la nôtre que nous avons trop souvent tort d'ignorer.

Le temps magnifique de ce samedi matin nous encourageait à la flânerie et à la découverte des bois, prairies châteaux et rivières mais que dire de la destination tant attendue LA LOIRE, magnifique, magique, calme offrant à nos yeux la splendeur de son cours d'eau reposant.

Nous longeons la Vienne sur environ 30 km avant de rejoindre l'Indre-et-Loire par les communes de Saint-Epain, puis Pont-de-Ruan, notre première halte se fera à Druye après 63 km (environ le 1/3 du parcours) pour se désaltérer ou prendre un excipient (café). Nous entrons dans le vif du sujet : la visite de lieux historiques, remarquables et parfaitement entretenus. Villandry sera le début de cette visite des bords de Loire (son Château et ses jardins) puis nous continuons vers Langeais après avoir traversé le magnifique pont, nous entrons dans cette petite Ville médiévale très bien restaurée et là nous achetons nos sandwichs pour nous restaurer, après quelques photos sur les marches du château nous reprenons la route vers Bréhémont où nous arrêtons pour avaler nos victuailles, il est midi l'église nous appelle à la visiter, aucun d'entre-nous n'a compris le message du curé de la paroisse dommage, nous avons zappé l'architecture de cette église bâtie par des bateliers avec sa voûte en bois en forme de bateau renversé, un peu dans le même esprit que celui de l'église de Honfleur (14), autre curiosité de ce village les pissotières à l'origine il y en avait 5, désormais il en reste 2 qui avaient été offertes par un généreux donateur, sans doute atteint de ce que nous connaissant bien chez les hommes des problèmes prostatiques, lorsqu'ils travaillaient le chanvre, ce qui valut à cette commune pendant de longues années le sobriquet de Bréhémont-les-Pissotières avant qu'un élu du village en détruisent 3, ne supportant plus ce nom indigne qui lui était accolé.

Nous continuons notre périple par cette délicieuse route en léger surplomb du fleuve, ce que j'avais pris pour une ancienne voie de chemin de fer, puis un paisible chemin de hallage, m'intriguait, en reprenant l'historique des lieux je m'aperçois donc qu'il s'agit de digues élaborées au 8e siècle sous Charlemagne appelées levées, La Loire et ses affluents inondant fréquemment les alentours.

Nous roulons tranquillement lorsque devant nous, se dresse dans un écrin de verdure le magnifique château de Rigny-Ussé, nous profitons de ce lieu pour nous rafraîchir et ensuite reprendre la route, nous venons de franchir la barre de 110 km, le temps très chaud nous oblige à tempérer l'allure et les passages à l'ombre sont les bienvenus. Après avoir longé Rivarennes nous allons entrer dans la ville d'Azay-le-Rideau, ce très beau château restauré avec une toiture en ardoises ornée à la feuille d'or, (quelle merveille) s'offre à nous. Ce château du XVIe siècle (François 1er) est bâti sur une île au milieu de l'Indre, le parc paysager de la deuxième moitié du XIXe siècle entoure ce monument dans un écrin naturel.

Nous pédalons maintenant sous le cagnard, de petites côtes se dressent sous nos roues et quelques organismes commencent à souffrir, nous roulons en direction de Villaines-les-Rochers, nous pouvons y admirer les maisons troglodytes sur le côté gauche de la route, nous atteignons Neuil, puis Crissay-sur-Manse, Crouzilles et l'Ile-Bouchard.

Une nouvelle pause s'impose, après un rafraîchissement bien mérité, nous devons reprendre nos chers destriers, il ne nous reste "plus que" 45 km pour en finir, un vent léger bien chaud de face va ralentir notre progression, nous comptons sur la Vienne pour nous rafraîchir, ce n'est qu'une illusion. Les plus résistants assurent un rythme quelquefois trop élevé pour les plus fatigués, nous modérons nos ardeurs pour que les dix participants à cette longue sortie (180 km) arrivent ensemble.

Très beau parcours tracé par Philippe COLLAS, belle ambiance.

 

Commentaires